Ma vie, mon voyage

Sournoisement, et pernicieusement, je commence à rêver d’une vie…autre que celle-ci et à laquelle j’ai déjà goûté, qui a carrément un goût pâteux, de revenésie.

Sans fuite, qu’une continuation.  Le mode de vie d’ici ne me convient plus, et j’ai cette réalité à chaque jour.

Soit je me mets le doigt dans l’oeil jusqu’au coude, sois j’ai touché finalement la créature que je suis, trempant mon doigt à un océan de possibilités.

Un travail 9 à 5, un logement, des soirées télé, un cadre précis et conçis…mmmm…ça me branche pas du tout, autant que j’ai longtemps essayé de m’y convaincre.

Au plus profond de mes rêves, je ne vois point les baptêmes, l’achat d’un nid et les partys de maison.  Je vois mon logis, ou il fait différent.

Une pléade d’arbres, de gens rencontrés, de paysages, de réalités me choquant et me boulversant.

J’ai envie de me faire mal, entre deux wagons de train, le soir venu, en fumant une cloppe entre deux sommeils.  D’aider mon prochain, tout en n’étant pas dans la possibilité de communiquer.

Lorsque j’atteins ma zone de confort, je stagne.

Stagner, stagner, stagner….je n’en veux plus, je n’en peux plus.

J’ai besoin d’etre nourrie…et je ne le suis point.

Mes insécurités me bloquent, me figent, et je choisi l’inaction.  Comment puis-je me contenter de peu, si j’ai connu une euphorie, celle d’être consciente de mon expace, de mon moi intérieur et ultime?

Je veux être ébranlée, rire à pleine dents, courir dans les rues sous la pluie, vivre de nouvelles expériences, et la vie que je me suis construite ici est trop petite, elle m’étouffe, m’emprisonne, me contraint à mes choix, mes raisonnements, et surtout à mes dépassements.

J’ai besoin d’ouvrir mes ailes, de me heurter, de grandir….

Et comme je n’ai pas la capacité, cette capacité de me dépasser, ni les outils à mon sac, j’irais la chercher pour mieux la conquérir à mon retour.  J’ai envie d’un périple de longue haleine, d’une année ou deux de sans papier…de me relever des qualités, des défauts autres que ceux que je maîtrise à point.

I’m just gonna go, feed myself:P

4 Commentaires

Classé dans Happy Gen

4 réponses à “Ma vie, mon voyage

  1. themean

    Nice, très nice.

    Je te comprends, j’avais les mêmes mots dans ma tête il y a 5 mois… Tu comprends ce que je ressentais…

    Suis tes rêves.

  2. Douce Gen

    I will, I have no choice but to listen to myself…and thta isthe fun part of it…I hear Me..

  3. themean

    C’est bien dit ça: »I hear Me. » Vraiment. Comme si la petite voix te parle…

    And that’s totally fun, exactly.🙂

  4. Douce Gen

    🙂 En tk, j’essaie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s